CONSEILS TECHNIQUES

Quelques conseils pour le LIGHTPAINTING

On distingue deux types de Lightpainting qui ne s’appliquent pas de la même manière.

A lorsque on déplace notre source lumineuse mobile( lampe torche, briquet ,portable…) devant l’appareil photographique sur pied ; le temps de pose long permet de tracer sur l’image créée des lignes lumineuses ou de faire apparaître des points si on utilise un éclairage ponctuel.

B Source derrière l’appareil: le principe est d’éclairer au moyen d’une source de lumière mobile des parties d’un sujet(monument, objet de décoration, escalier, etc…)en profitant du temps de pose long.

Comment régler son appareil ?

On se met donc sur le mode Manuel(M), en utilisant une petite sensibilité(100 ou 200 iso)

On utilise un temps de pose long de l’ordre de 30s afin de permettre au photographe de créer ses effets de lumière et de ne pas apparaître sur l’image(son déplacement continu n’impressionne pas le capteur) Il vous faudra donc un trépied.

On ferme le diaphragme(f11ou f16) ce qui allonge le temps de pose et de part la grande profondeur de champ permet une mise au point malgré le peu de lumière ambiante.

N’hésitez pas à utiliser le retardateur pour plus de confort et de bien regarder les limites de votre cadrage afin de bien réaliser vos effets lumineux dans le cadre.

Vous pouvez voir sur mon site WWW.chezdume.fr quelques exemples.

Cordialement.

Dume

 

Comment obtenir la plus grande zone de netteté ?

Cette note s’adresse aux photographes ayant déjà de bonnes notions techniques

Le but ici est d’obtenir une image dite narrative où l’ensemble des éléments sont nets de manière à ce que la lecture de l’image et du sens de celle-ci se fasse par l’interaction de l’ensemble des éléments constituant la photographie.

La profondeur de champ ou la zone de netteté de votre image dépend de plusieurs facteurs :

La distance de mise au point

La focale utilisée(grand angle 24mm à 50mm, moyenne focale de 50mm à7 0mm et longues focales de 70 à 400mm)

Le diaphragme utlisé(F2,8, F3,5, F5,6 etc…)

 

L’hyperfocale est utilisée pour obtenir une profondeur de champ maximum (en paysage par exemple) ou pour simplifier le paramètre « mise au point » au moment de prendre une photo, permettant ainsi de se concentrer sur la scène (en reportage par exemple).

La distance hyperfocale est la distance de mise au point procurant, pour un diaphragme donné, la plus grande profondeur de champ. Pour être la plus grande, cette distance inclut l’infini.

Voici un tableau vous donnant des exemples d’hyperfocales sur des focales 35mm et 24mm. Profondeur de champ avec un cercle de confusion de 0,03 mm (reflex numériques les plus modernes)

Ainsi si vous utilisez une focale de 24mm et fermez votre diaphragme à 5,6 et faites la mise au point à

3,5 m vous aurez une zone de netteté s’étendant de 1,72m à l’infini(cf ligne 1)

 

FOCALE DIAPHRAGME HYPERFOCALE Premier plan net Dernier plan net
24 mm 5,6 3,5 m 1,72 m    ¥
24 mm 8 2,5m 1,23 m    ¥
24 mm 11 2m 0,92m    ¥
24 mm 16 1,5 m 0,67m    ¥
24 mm 22 1,5 m 0,54 m    ¥
35 mm 5,6 7,5 m 3,68 m    ¥
35 mm 8 5 m 2,53 m    ¥
35 mm 11 4 m 1,90 m    ¥
35 mm 16 3 m 1,40 m    ¥
35 mm 22 2 m 0,95 m    ¥

 

Vous trouverez un calculateur sur http://www.dofmaster.com sur lequel vous pouvez choisir votre boîtier, votre optique etc…

A vous de jouer !

Cordialement.

Dume

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *